Comment choisir un ventilateur de plafond silencieux ?

Un ventilateur de plafond silencieux est toujours plus appréciable qu’un appareil qui fait du bruit. Malheureusement, on s’aperçoit parfois des nuisances sonores juste après l’avoir l’installé, au moment de la première mise en route.

Pour ne pas faire les frais d’un mauvais choix, le niveau acoustique est un critère majeur à prendre en considération. Prenez le temps de comparer les modèles si vous ne souhaitez pas dormir avec un ventilateur de plafond bruyant au dessus de la tête. Retenez que les ventilateurs de plafond silencieux sont des équipements plus élaborés que les autres. Ils atteignent des niveaux sonores remarquables compris entre 40 et 50 dB.

Ci-dessous, notre TOP 3 de novembre 2022 réunit les modèles les plus performants en termes de décibels. En cliquant sur chaque fiche, vous accéderez aux données techniques ainsi qu’aux avis des consommateurs. Les nombreux commentaires positifs devraient vous convaincre de les choisir en priorité.


Quel est le niveau sonore d’un ventilateur de plafond ?

Tous les fabricants de ventilateurs de plafond ne mettent pas en avant les performances acoustiques de leurs appareils. Comme il n’y a pas d’obligation en la matière, l’information du consommateur à ce sujet reste un peu floue.

Certains modèles se présentent comme des ventilateurs de plafond silencieux sans en apporter la preuve technique. D’autres sont plus transparents en affichant clairement le niveau de décibels. Ce critère objectif doit vous guider dans l’acquisition de votre équipement.

Mettez d’emblée de côté les appareils dont le niveau sonore est supérieur à 50 dB. Préférez ceux qui parviennent à se placer autour de 40 dB. En principe, la fiche descriptive du produit indique cette donnée. Elle permet de distinguer les ventilateurs de plafond silencieux des autres matériels plus bruyants.

Outre les décibels, d’autres paramètres techniques sont à votre disposition pour savoir si le modèle que vous envisagez d’acquérir est un ventilateur de plafond qui fait du bruit.

Quels critères pour un ventilateur de plafond silencieux ?

Quand un ventilateur de plafond n’est pas silencieux, son fonctionnement dérange les occupants de la pièce. Personne ne souhaite dormir sous une ventilation bruyante, travailler avec un vacarme au dessus de la tête ou regarder la télévision en étant obligé de monter le son.

Plusieurs facteurs sont à l’origine du bruit : la rotation mécanique, le mouvement des pâles, la manière dont l’air se déplace, le cliquetis de certains matériaux… A cela viennent s’ajouter la qualité des composants et la manière dont a été conçu le ventilateur de plafond.

En règle générale, un produit pas cher et de mauvaise facture aura tendance à produire d’importantes nuisances sonores. A contrario, un modèle haut de gamme saura se faire discret en ne produisant pratiquement aucun son. C’est sans doute le meilleur choix à faire.

Un ventilateur de plafond ultra silencieux dépendra de plusieurs paramètres techniques : le nombre de pâles, l’équilibrage, le moteur, les matériaux, le montage.

  1. Le nombre de pâles

    Plus un ventilateur de plafond possède de pâles, plus il est silencieux. En effet, à chaque fois que l’on ajoute une pale, le frottement de l’air sur le ventilateur augmente. Ce qui a pour effet de ralentir la vitesse de rotation du moteur. La circulation de l’air est donc moins importante. De fait, le ventilateur de plafond est davantage silencieux. En comparaison, un ventilateur de deux ou trois pâles va tourner plus vite, déplacer beaucoup d’air et générer davantage de bruit. En principe, un ventilateur de plafond à 5 pâles sera moins bruyant qu’un appareil à 3 ou 4 lames. A noter que le design des pâles peut également influer sur les performances.

  2. L’équilibrage

    Pour avoir un ventilateur de plafond silencieux, il est important de veiller à l’équilibrage des pâles ainsi qu’à leur inclinaison. Chaque pâle doit être orientée de la même manière et présenter le même poids. La parfaite symétrie de l’ensemble évite les vibrations génératrices de bruits. Un kit d’équilibrage est généralement livré avec le ventilateur pour parvenir à l’équilibrer facilement.

  3. Le moteur

    La plupart du temps, un moteur de qualité tourne en silence. S’il est petit et de piètre conception, il risque de générer des bruits gênants comme des cliquetis ou des vrombissements. Naturellement, une vitesse de rotation élevée peut amplifier le phénomène. De plus, à grande vitesse, si le ventilateur plafonnier est placé très près du plafond, le flux d’air expulsé vers le haut peut ricocher sur les pâles en provoquant des vibrations supplémentaires.

  4. Les matériaux

    La nature des matériaux peut rendre un ventilateur de plafond silencieux. En effet, des lames à la fois épaisses et robustes amortiront davantage le bruit. Au contraire, des pâles minces et légères auront tendance à l’accentuer en vibrant plus que de raison. Un matériaux lourd comme le bois est à privilégier pour profiter du silence et l’on évitera le plastique qui a tendance à vibrer.

  5. Le montage

    Lorsqu’un ventilateur de plafond est correctement assemblé et solidement fixé, il est moins susceptible d’être en proie aux vibrations. En principe, il est plus silencieux qu’un appareil monté à la hâte.

Nous espérons que les éléments techniques décrits dans cet article vous permettront d’acquérir l’appareil qui correspond à vos besoins. Mais n’oubliez pas d’étudier d’autres paramètres.

Un ventilateur de plafond silencieux avec télécommande et lumière est un avantage dans une chambre. De même qu’un appareil doté d’une fonction réversible pour s’en servir été comme hiver. Le design est aussi un argument décoratif à ne pas sous-estimer pour agrémenter une décoration intérieure.

Consultez nos différents articles. Ils devraient vous aider à compléter vos connaissances sur le sujet.


Quels sont les bruits d’un ventilateur de plafond ?

Si vous possédez un ventilateur de plafond qui fait du bruit, la solution n’est pas de l’éteindre et de se résoudre à supporter la chaleur. Cet appareil étant en mouvement permanent, il produit toujours un peu de bruit. Il est donc normal d’entendre le déplacement de l’air généré par l’hélice, surtout à grande vitesse. Si la nuisance sonore est vraiment problématique, la première chose à faire est d’identifier la nature du son. Plusieurs bruits sont clairement indentifiables.

  • Cliquetis et bourdonnements

    Le cliquetis est le bruit le plus fréquent que peut générer un ventilateur de plafond. Son intensité dépend de la vitesse à laquelle tourne l’hélice. Il ressemble parfois davantage à un claquement permanent ou intermittent. Dans ces conditions, l’utilisation du ventilateur devient pratiquement impossible tant la gêne sonore est importante.

    Bourdonnements et vrombissements sont d’autres bruits perturbants. En général, ils sont d’origine électrique. On les rencontre souvent lorsque le ventilateur de plafond est équipé d’un variateur de lumière ou d’une télécommande.

  • Frottements

    Les frottements ont une sonorité caractéristique. Ils diminuent ou s’amplifient avec la vitesse de rotation des pales du ventilateur. L’amplitude du son n’est pas constante. C’est le signe que deux éléments frottent l’un contre l’autre. Il n’est pas rare qu’une friction entre deux pièces métalliques s’accompagnent d’un grincement qui s’accentue à vive allure.

Pourquoi mon ventilateur de plafond fait-il du bruit ?

Après avoir identifié la nature du son produit par le ventilateur de plafond, il convient d’enquêter sur son origine. Ce n’est pas chose facile car cet appareil est constitué de nombreuses pièces mobiles susceptibles de provoquer des vibrations, des ronflements et autres sifflements. Etudions chaque partie du ventilateur pour tenter de trouver la pièce coupable.

  • Support de fixation inadapté

    Le support sur lequel est fixé le ventilateur de plafond peut occasionner des nuisances sonores. En effet, les vibrations du moteur sont susceptibles de se propager à travers les matériaux du plafond. Il en résulte un bruit amplifié qui se transmet dans la structure du bâtiment.

    Après quelques années d’utilisation, le support du ventilateur peut également présenter des signes de fatigue. Les pièces qui étaient auparavant fermement maintenues entre elles ne sont plus solidaires. Elles bougent, se heurtent ou se frottent les unes contre les autres. De fait, le ventilateur de plafond n’est plus silencieux.

  • Problème d’origine électrique

    Un ventilateur de plafond renferme différents composants électriques qui peuvent générer du bruit. C’est le cas du variateur de vitesse qui contrôle la vélocité de rotation de l’hélice. Quand il possède une lampe, le ventilateur embarque aussi avec lui un variateur d’éclairage. Des variations de tensions entre ces équipement sont parfois à l’origine de ronronnements nettement perceptibles. S’il est télécommandable, le ventilateur de plafond dispose d’un récepteur électrique et de condensateurs qui, s’ils sont défectueux, participent également aux nuisances sonores.

  • Instabilité des éléments du ventilateur

    Le ventilateur de plafond est équipé d’un moteur qui fait tourner les pales à vive allure. Les forces en action font que les vis se desserrent au fur et à mesure. La cohésion entre les éléments structurels du ventilateur n’est plus assurée. Cette instabilité devient la source de cliquetis, de claquements et frottements.

Comment rendre un ventilateur de plafond silencieux ?

Bien souvent, un simple réglage ou une petite réparation suffisent à rendre un ventilateur silencieux. Nous avons identifié quatre étapes de vérification.

  1. Un nettoyage en profondeur est la première démarche à entreprendre. Accumulée au fil des ans, la poussière a tendance à déséquilibrer un ventilateur de plafond.
  2. Dans un deuxième temps, il convient de mener une inspection minutieuse des pales afin d’identifier d’éventuels frottements. Pour cela, il suffit de faire tourner les pales manuellement et de prêter une oreille attentive aux bruits anormaux. Un rééquilibrage des pales ainsi qu’un resserrement des vis éliminent facilement les bruits de frottement.
  3. La troisième opération consiste à revisser toutes les vis du ventilateur de plafond, y compris celles de son support. Un graissage des pièces mécaniques est également possible. Pour cela, il faut se référer à la rubrique entretien du mode d’emploi.
  4. Le quatrième point doit permettre de résoudre les problèmes électriques. Cette tache n’est pas à la portée de tout le monde. Seuls les bricoleurs avertis sont capables de remplacer des composants en panne. Il vaut mieux se reporter aux consignes du fabriquant et s’adresser au service après-vente si nécessaire.

Enfin, si le ventilateur présente des dommages irréparables, il est sans doute préférable de le démonter et de le déposer dans une déchetterie. On le remplacera volontiers par un ventilateur de plafond silencieux de dernière génération.